Τρίτη, 5 Ιανουαρίου 2010

Institut de recherche et d’histoire des textes - Les recueils hagiographiques (2009-2010)

Les recueils hagiographiques (2009-2010)

Mis en ligne le 27 juin, 2009 - 13:20 / Mis à jour le 24/11/2009
Cycle thématique de l’IRHT 2009-2010 : deux journées d’études consacrées aux recueils hagiographiques, la première le jeudi 3 décembre 2009, la seconde le jeudi 27 mai 2010.
L’importance de la littérature hagiographique pour notre connaissance de l’histoire des sociétés médiévales d’Orient et d’Occident n’est plus à démontrer ; en témoigne en particulier l’intérêt suscité par l’abondante production manuscrite dans ce domaine, aussi bien en latin ou dans les langues romanes que du côté byzantin et des christianismes orientaux, mais aussi dans le monde musulman, aussi bien en arabe et en persan qu’en turc. Or, un texte hagiographique est rarement isolé dans les manuscrits : il fait partie intégrante d’un groupe de textes, d’un corpus ou d’une collection, au travers desquels il est habituellement transmis et au sein desquels il interagit avec d’autres écrits. Dans le cadre de ces journées d’étude, on s’intéressera donc à la constitution des recueils hagiographiques, à leur production et à leur usage. Pour reprendre le vocabulaire du monde latin, on évoquera les grandes collections de vies de saints, classées selon un ordre liturgique ou méthodique, mais aussi les recueils structurés consacrés à un genre, à un type de sainteté particulière (par exemple, les apôtres, les femmes ou les ascètes), à un ordre, à un établissement ou à un saint particulier.
Pour commencer, on tentera donc de préciser la structure des grands types de collections et leur évolution, des libelli pré-carolingiens aux légendiers abrégés des xiiie-xve siècles pour l’Occident, des premières collections à caractère local au ménologe métaphrastique pour le domaine byzantin. Dans la continuité des perspectives prometteuses ouvertes par les recherches comparatistes ces dernières années, il paraît également intéressant, en contrepoint, d’inclure dans cette réflexion les tabaqāt (collections de biographies de saints hommes dans le domaine musulman) et leurs rapports avec les recueils hagiographiques des chrétientés orientales. Parmi les thèmes qui pourront être abordés, les questions de compilation et de réélaboration de recueils antérieurs, seront évidemment centrales, tout comme le problème des sources utilisées par les auteurs et les éditeurs des recueils médiévaux. On pourra s’interroger aussi sur le rapport entre patrimoine commun et hagiographie propre à un ordre ou à un lieu, sur l’apparition dans les recueils de la construction ou de la représentation d’une région, d’un pays, d’un milieu sociologique, sur le rôle des commanditaires dans la constitution d’un recueil, sur l’usage qui en était fait dans un milieu donné. Le classement de certains recueils hagiographiques selon l’ordre du calendrier liturgique, la présence de calendriers en tête de volume, la structuration de certains textes, ainsi que de nombreux autres indices, peuvent en outre éclairer les rapports que ces recueils entretenaient avec la liturgie, et l’usage liturgique qui pouvait en être fait.
Une première journée aura lieu le jeudi 3 décembre 2009, consacrée à un panorama dans les différentes aires culturelles et lnguistiques, la seconde en mai 2010, autour de deux thèmes : la tradition manuscrite de la Légende dorée et « Recueils hagiographiques et identité ».
Une conférence hors cycle aura lieu en novembre 2010, intitulée les libelli latins, par François Dolbeau et Joseph-Claude Poulin.
Un atelier spécifique sur l’hagiographie sera organisé dans le cadre du stage d’initiation de l’IRHT, (5-9 octobre 2009), animé par A.-F. Leurquin et C. Lanéry.
Type
Cycle thématique

Date et lieu
Date(s)
Jeudi, 3 Décembre, 2009 (Jour entier)
Mercredi, 27 Mai, 2009 (Jour entier)

Organisation
Organisateurs
Cyclé thématique organisé par l’IRHT.

Source: http://www.irht.cnrs.fr/colloques/recueils-hagiographiques